Le 2 de décembre c’est la Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage  La déclaration universelle  dit à la lettre : nul ne sera tenu en esclavage, ni servitude. Mais 72 ans après de la publication de ce document encore il y a d’esclavage et  ne s’est jamais fini par décret. La déclaration ne reste qu’un simple morceau du papier si elle n’est pas vraiment accompagnée des mesures réelles visant à lutter contre ce problème d’actualité. 

L’Organisation Internationale du Travail, OIT a dit que dans le monde  plus de 40 millions de personnes sont victimes d’esclavage moderne, la plupart de femmes et de filles (71% du total dont presque les 99% sont forcées à la prostitution ou autres formes de commerce sexuel, comme le mariage forcé).

Pour connaître que c’est passé pour rapport a l’esclavage moderne en Suisse et a Genève , notre journaliste Eliécer Jiménez Julio, a parlé avec la  juriste Leila Boussemacer, au Centre Social Protestante (CSP) a Genève.

Tags:
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?